La FIFA et VW: le meilleur reste à venir

C’est toujours comme cela que cela se passe. On soulève un lièvre qui pue. Puis on le jette en pâtée aux médias selon une bonne vieille recette maintes fois épurée. Ensuite on regarde s’agiter les charognards et on laisse mijoter le tout pendant un bout de temps. A la FIFA, c’est exactement cela qui se passe. On nous balance au compte-gouttes les infos. On démonte gentiment la cabane et l’étau se resserre autour de Blatter. Blatter reste inattaquable pour le moment. Donc on bousille tout ce qui reste autour, comme un oignon qu’on pèle. On l’isole pour mieux le croquer.

Avec VW ce sera pareil. L’action s’est rétamée propre en ordre suite aux révélations des moteurs diesel qui pollueraient un peu trop. Et maintenant place à l’enquête proprement dite, aux révélations, aux enquêtes complémentaires. Des têtes vont tomber et le scandale risque bien de ne faire que commencer. La tactique est identique. On attaque les moteurs diesel en secouant un peu le cocotier. On regarde les réactions. Et puis la suite sera lancée aux médias, en temps voulu. Tout cela est parfaitement orchestré, savamment distillé. Et les autres constructeurs tremblent de toutes leurs feuilles. C’est l’automne. Bientôt il n’y aura plus qu’à ramasser les feuilles mortes. Vous pensez sérieusement que VW est le seul constructeur qui pourrait avoir osé pougner?

L’action VW? Elle valait EUR 250.00 en avril dernier. Là elle cote EUR 115.00. Donc une excellente occasion d’en acheter un bon paquet. La baisse était exagérée. Et je parie ma chemise que l’action va rebondir très vite à court terme. Car leurs bagnoles fonctionnent très bien même si un logiciel coquin permettait de truquer les contrôles antipollution. VW reste une entreprise profitable, une bête féroce à faire du cash, quoiqu’on en dise. Avec en sus des bagnoles de qualité qui marchent plutôt bien. Donc l’action est à suivre de très près. Avec un timing d’entrée qui sera déterminant. Pour le consommateur ensuite, la période avenir risque de devenir intéressante. Car VW voudra relever le menton très vite. Et quand on souhaite se refaire une santé, il n’existe qu’un moyen à cela. Péter les prix! Donc une Panamera au prix d’une Golf et avec une consommation identique c’est pour demain.

Ensuite il y a la FED qui s’emmêle les crayons. Les taux ne remontent pas et ce n’est pas une surprise pour moi. J’en ai fait mon pari depuis fort longtemps. Et là j’ai presqu’envie de réaffirmer qu’on se rapproche plus d’un QE additionnel qu’autre chose. Les marchés ne savent plus où ils vont. Plus personne ne sait. Le marché haussier est désormais cassé et je ne vois vraiment pas ce qui pourrait le tirer davantage vers le haut. So wait and see.


Commentaires

0 réponse à “La FIFA et VW: le meilleur reste à venir”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *