Jusqu’où ira l’Amérique?

| Billet invité | Réveillez-vous! Ceci n’est pas un message anodin, mais un message de prise de conscience. Dans leur folie d’impression de monnaie, dans leur dérive budgétaire, les États-Unis sont à nouveau en train de montrer au monde ce que l’on doit faire pour se sortir de l’ornière.

Oubliez la crise des subprime, elle se trouve derrière nous. Bien que les comptes de nombre d’établissements financiers soient encore gorgés d’anciens crédits pourris, le marché immobilier américain est reparti. Le redressement se matérialise depuis quelques mois et tout porte à croire que son ascension sera durable. L’argent gratuit distribué gracieusement par la Réserve Fédérale (FED) contribuera à relancer ce marché que tout le monde croyait perdu. Une fois encore, l’Amérique se relève et montre au monde sa capacité de résilience. Rien de tel que l’adversité pour la stimuler, quitte à noyer son économie de billets et à dévaluer sa monnaie.

Car l’Amérique ne fera aucun cadeau. Tirant une dette pharaonique, acculée par la Chine et sa compétitivité, elle ne regarde que dans une seule direction: droit devant! Et que dire de Wall Street qui égraine des sommets boursiers? Que dire de ses formidables multinationales riches à milliards qui n’attendent plus qu’un zeste de ciel bleu pour engager du monde et investir?

L’Asie n’a aucune expérience de gestion de crise. La Chine, comme l’Inde d’ailleurs, fera face non seulement à un désastre écologique qui à terme l’anéantira, mais en plus avance sur des œufs en prônant des valeurs politiques dépassées. Bien sûr la presse étale toujours ses grands titres en évoquant ses réserves de change… Mais qu’en fera-t-elle? Ses avoirs en devises étrangères fondent comme neige au soleil.

Tel que je l’ai déjà écrit il y a fort longtemps, nous nous remettrons de la crise des subprime! Certes, cela prendra encore un peu de temps, mais on y arrivera! Les sommes colossales engagées dans l’économie, bien que les déficits soient abyssaux et continuent d’empirer, redresseront ce que beaucoup pensaient impensable il y a quelques mois encore. A l’unisson, tel que vient de le faire la banque centrale du Japon, les banques centrales tiennent les cordons de la bourse et ont décidé que l’enterrement du système n’était pas pour demain.

Les bourses mondiales continueront leur ascension, alimentées qu’elles seront par la réunification des joueurs. Comme pour le jeu tant décrié du Bonneteau, elles continueront d’indiquer à tous les acteurs restés sur la touche que des gains peuvent y être effectués. Attirons-les bon sang! Les majors n’attendent que cela: se refaire une santé! Et là encore, la contribution des pauvres demeure une condition pour atteindre leur but. Ensuite ce sera place au désastre. Ensuite seulement on reparlera des comptes budgétaires qui continueront d’empirer et qui deviendront insoutenables. Ensuite seulement on parlera enfin de restructuration de dette. Et là, ce sera sauve qui peut!

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!