FED : QE augmenté ???

Je me marre en lisant les commentaires des grands prédicateurs de ce monde. Marc Faber, permabear dans l’âme, déclare depuis 2009 que la bourse va s’effondrer et qu’il faut tout vendre. Roubini, autre permabear et perma à côté de la plaque depuis 2009 se ridiculise à force de vouloir se faire entendre. D’ailleurs, plus personne ne veut l’écouter et si ça continue, il devra bientôt financer ses propres interviews. Greenspan, depuis son home médicalisé, s’essaie encore et toujours à tenter de convaincre son audimat (qui l’écoute encore???) qu’il a fait tout juste lorsqu’il était à la FED et continue de donner des conseils par la presse à God Ben. Non mais laissez-moi rire. On divague ou quoi? Et que dire des établissements financiers qui, enfin et de manière unanime après cinq années de hausse!!!!, prédisent enfin le ciel bleu pour 2014…

Le comité de la FED se trouve en réunion de travail (en fait ils font quoi??? Ils confectionnent des biscuits pour Noël???) et je suis bien entendu totalement conscient qu’écrire aujourd’hui représente un risque que je prends d’ailleurs bien volontiers. Car Bernanke parlera ce soir. Donc écrire demain aurait été plus facile n’est-ce pas? Désolé pour ceux qui me lisent mais je m’embête toujours autant en tentant de commenter ce qui s’est passé la veille et qui de toute façon ne peut plus être changé. Pour revenir à quelque chose de plus sérieux, le consensus décrit deux décisions possible pour ce soir. La favorite se traduit par la continuité de l’impression de 85 milliards de dollars par mois. La moins favorite des deux pencherait plutôt pour une réduction homéopathique de l’injection de liquidités. Un peu de provoc de ma part? Et si le QE était augmenté?

Trois raison à cela:

1. L’inflation ne décolle toujours pas!!! Ce qui se traduit en termes pécuniaires par « la dette ne perd pas de valeur = catastrophe ».
2. Les chiffres du chômage sont bidouillés et nombre d’Américains survivent en cumulant 12 jobs en même temps à un salaire inférieur à 8 dollars de l’heure.
3. La croissance existe certainement quelque part mais où puisque les chiffres des sociétés américaines plafonnent?

Je persiste et je signe. On n’est pas arrivés au bout du délire. Injection massive de liquidités et taux bas sont garantis durant encore très longtemps. Et un jour nous reparlerons soit de déflation, qui illustrera à merveille l’échec de l’impression de monnaie à gogo, soit d’inflation galopante.

De belles fêtes à toutes et à tous. Gavez-vous! Notre monde est merveilleux, tout est sous contrôle, l’argent est gratuit et les risques inexistants. Que rêver de plus pour passer de joyeux moments de détente en famille?

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!