Et demain on effacera les dettes

Ce qui retient mon attention ce matin est une communication de la BCE. Elle acceptera désormais des obligations dites « pourries » en guise de contrepartie. Pour faire simple, elle ouvre grand les vannes du crédit, encore plus qu’avant, et elle se fout complètement des contreparties offertes. Dame Lagarde fera donc tout ce qu’il faut pour que n’importe quel Etat, ou institution financière ne fasse faillite. La chose à retenir au premier coup d’œil, c’est que c’est un bon signe. On peut regarder droit devant sans se poser aucune question. Elle pédalera comme une folle sur sa machine à imprimer du pognon, COVID ou pas, et le distribuera à qui en voudra.

Ensuite il faut regarder un tout petit peu plus loin, même si je sais que c’est difficile. Cette annonce veut encore dire ceci, même si ce n’est pas encore écrit: un jour, la BCE passera les pertes. C’est elle qui les prendra à charge, simplement en rayant de son bilan tout ce qui n’aura pas été remboursé. Elle fournira ensuite les Etats, directement, sous forme de versement de cash, comme un don. Et les dettes disparaîtront aussi des livres de comptes. Alors je ne sais pas si cela est possible. Déontologiquement ça paraît difficile. Mais techniquement c’est possible. Si à titre privé je possède des dettes par-dessus la tête et qu’un généreux donateur propose de me les payer, qui me dira que ce n’est pas possible?

De toute façon et comme je l’ai maintes fois répété, rembourser toutes les piles de dettes qui existent ne sera pas possible. On devrait grimper jusque sur Mars. Les taux ne peuvent plus remonter. Et s’ils devaient remonter un jour, c’est ce qui se passera. On effacera les dettes comme au Monopoly lorsqu’il suffit de piocher la banque quand on veut tricher. Et la banque, donc la BCE, si elle n’a plus de billets, eh bien il lui suffit d’en imprimer et de créer une ligne dans son bilan, comme un faux-monnayeur le ferait. Et mettre l’argent dans le circuit. Les banques centrales servent à cela. Réguler l’économie mais avec les moyens d’un magicien.

Quant aux bourses elles sont de nouveau en hausse. L’histoire du pétrole n’est peut-être pas encore terminée mais on semble avoir compris que les prix ne veulent plus rien dire. Trump fera ce qu’il faudra pour subventionner son industrie, quitte à ponctionner directement le pèze à la FED si nécessaire. Et Powell imprimera tout ce qu’il faut pour servir son président. Je me suis toujours demandé pourquoi on doit faire des formations pour devenir économiste. On croit que c’est compliqué mais dans les faits c’est assez simple. Il suffit de comprendre que tout est biaisé à la base.

Je viens de recevoir un téléphone de mon banquier. Il me dit: « Sont fous les gens. Ils m’achètent tout et n’importe quoi. J’ai beau leur dire qu’ils doivent acheter ce qu’ils connaissent mais ils veulent tous acheter même des boîtes que je ne connais pas… » La suite s’annonce gracieuse. Les bourses remontent. Presque tous les titres remontent. Et c’est là qu’il convient de se montrer hyper sélectif ! Car les daubes comme Netflix, ou SNAP, ça ira un moment…

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
felis felis tempus id, Aenean Donec Praesent