Des plumes et du goudron

Alors je ne sais pas mais la situation que nous vivons est vraiment spéciale. C’est le moins que je puisse écrire. D’un côté, vous avez tous ceux qui croient à un retour à la normale, qui le veulent même, comme ces idiots de PLR et UDC qui croient que demain sera pareil à ce qui a été. De l’autre côté vous avez ceux qui freinent des deux pieds, ceux qui disent qu’hier ne sera plus jamais. Vous avez encore ceux qui croient que le pétrole en-dessous de zéro c’est trop cool et que l’on n’en consommera plus jamais, que les stations-service doivent désormais se repenser en exploitation agricole bio. Et vous avez encore ceux qui remplissent tanker et piscines d’or noir car persuadés que c’est juste une parenthèse un peu fofolle que nous venons de vivre. Pour en revenir aux deux partis suisses précités ils seront gâtés. Les Verts ne les remercieront jamais assez de leur dérouler le tapis rouge pour les prochaines élections. J’ai toujours dit que les imbéciles finissent toujours par s’autodétruire tout seul, sans aide aucune. Et bientôt c’est Lucky Luke qui les couvrira de plumes et de goudron…

Côté bourse ça oscille toujours un peu trop fort dans tous les sens. Nous avons vécu deux semaines historiques de hausse. Lundi et mardi par contre c’était moche, because of the pétrole. Et aussi en raison de notre copain virus qui continue de semer terreur sur toute la planète. Sans vaccin, il ne sera simplement pas possible de reprendre une vie normale, une vie comme avant je veux dire. On se réjouit de voir tous les stades de foot démontés et reconstruits simplement avec une buvette en bois. 100 spectateurs suffisent largement. Ce sont les joueurs qui devront allumer le grill pour leur saucisse à la fin du match. Et comme les voitures seront bientôt interdites il restera le vélo pour se rendre au stade.

Dans la vie vous aurez toujours ceux qui luttent pour revenir en arrière, et vous avez ceux qui tournent la page et qui savent s’adapter. Quand je vois toute la saga de l’industrie du foot qui semaine après semaine nous bassine avec la reprise des championnats, c’est juste pathétique. La seule chose qui les guide ? L’argent. Car payer un joueur CHF 1 million par mois quand on n’encaisse plus rien ça devient vite compliqué. Et dans ce cas précis l’argent n’est pas un bon motif. Et quand on choisit le mauvais motif pour entreprendre quelque chose ça se finit toujours en sucette, comme en bourse. Votre coiffeur vous recommande d’acheter une action dont vous n’avez jamais entendu parler ? Votre but est de faire « vite » de l’argent ? Le résultat sera catastrophique car le motif est mauvais. Un peu comme quand vous décidez d’aller à la piscine alors qu’il fait 10 degrés et que vous vous inventez mille motifs super valables pour justifier qu’il fait chaud. Alors qu’en fait vous n’avez aucune envie d’aller vous tremper mais juste de rencontrer votre copine… Et si ça se trouve elle ne sera même pas là car toute le monde sait qu’une femme ne se trempe pas dans une piscine s’il ne fait pas au moins 27 degrés.

Les bourses continueront d’affronter une certaine volatilité. Il faut simplement s’y faire et ne pas sombrer dans la sinistrose qui n’existe d’ailleurs que chez ceux qui voient tout en noir. Le SMI n’est déjà plus très loin des 10’000 points. Nombre de titres sont encore complètement soldés. Il n’y a plus qu’à ramasser et attendre tranquillement que le monde se remette gentiment en marche, en mode post COVID. Les titres des grandes sociétés offrant des besoins de base continueront leur bonhomme de chemin, comme si de rien n’était. Apple continuera d’encaisser des milliards à l’avenir, COVID ou pas. C’est simplement ainsi. Schindler continuera de poser des ascenseurs et des escaliers roulants dans le monde entier et Stadler continuera de fabriquer des trains.

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
ut ipsum mattis leo elit. ultricies