Et de 6 à la suite…

Mes pensées émues vont aux chantres de l’apocalypse boursière, donc à des êtres humains, et non aux robots qui pilotent les marchés, dirigés qu’ils sont par des humains qui leur disent quoi faire aussi. Tels des morts de faim, ils se sont rués sur les mauvaises nouvelles, publiant des commentaires alarmistes sur tout et rien, comme sur la montée des taux d’intérêts qui est, je le rappelle, PREVUE depuis des lustres. Les taux? Mais on s’en fiche complètement. Ils sont à de tels niveaux, à peine au-dessus d’une perce-neige, que je ne vois pas bien ce que ce ça changerait, même s’ils montent encore un peu. Les taux ne sont pas le problème. Le vrai problème, c’est le niveau de la dette, et la capacité des Etats d’assumer une toujours plus grande partie de leurs revenus au paiement de la dette. Ça c’est LE problème, qui viendra bien un jour. Mais on n’en est pas encore là.

Lorsque les taux remontent, et c’est statistique, les bourses continuent de bien se tenir en moyenne pendant deux ans. L’économie commence à bien tourner et c’est ce qu’il faut retenir. Et quoiqu’on en dise, je ne vois toujours pas ce qui pourrait la faire dérailler, à moins d’un cataclysme géopolitique style Moyen-Orient. Mais depuis que je suis né, on parle toujours du Moyen-Orient, de conflits. Il y a vraiment du neuf là-bas ou bien j’ai raté un épisode? Reste que cela fait 6 à la suite. N.Y. a bouclé sa 6ème séance boursière à la hausse et personne n’en parle plus. Faber, Roubini et bien d’autres se taisent depuis. Des « Je vous l’avais dit… » je n’entends plus. Dingue non?

Une autre menace sur les bourses, c’est justement les robots. Ils ont été programmés pour passer des ordres. Dès que les cours atteignent un certain niveau, dans un sens ou dans l’autre, ils agissent tels qu’on les a programmés. A présent, toute baisse (surtout) ou hausse des marchés s’amplifie en raison d’ordres automatiques. C’est un paramètre dont il faut tenir compte dès à présent. Alors je veux bien qu’on mette la faute sur des robots, mais à ce que je sache, ils ne se sont pas autoprogrammés tout seuls! L’autre menace potentielle des marchés, ce sont les produits structurés basés sur des trucs inimaginables comme nous l’avons vu sur la volatilité. J’admire les mecs qui réussissent à inventer des trucs pareils car même en rêves je n’y arriverais pas. Ne pourraient-ils pas s’adonner plutôt au macramé ou à l’élevage de batraciens? Ils feraient moins de mal et tout le monde s’en foutrait complètement, comme de savoir si Sion finira par culbuter en ligue B ou pas.

Si vous avez raté le rallye haussier que nous venons de vivre, mais que vous n’avez pas vendu non plus en paniquant lorsque tout démerdait, je vous suggère la patience. Et tant qu’à faire, la période des AG pointe son nez et il n’y a plus qu’à attendre de voir les dividendes tomber comme des fruits murs. Le Dow Jones a déjà repris 1’400 points depuis son plus bas et personne n’en parle, pas même le Matin Dimanche. Le truc est hyper connu: on nous fait acheter de la chiasse car c’est ce qui se vend. Ces jours, on lit plutôt l’objectif de médailles fixé par des personnes très intelligentes qui dirigent le sport suisse. Les JO? Tout le monde s’en fout encore, sauf si une belle photo de Lindsey Vonn est publiée. Heureusement encore que les médailles ne sont pas cotées en bourse et qu’on n’a pas encore inventé des structurés là-dessus… ce serait le bouquet!

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
massa efficitur. tristique libero sed sem, id ut consequat. in quis