La synchronisation inévitable

Les croyances illustrent un facteur d’énergie que l’on aurait tort de sous-estimer. Elles représentent souvent l’illusion d’un mieux, d’un espoir, d’une réalité idéale. Ou plutôt qu’on souhaiterait idéale. L’illusion disais-je. Nous vivons cela depuis la nuit des temps. Illusion mêlée à l’idéal d’une répartition plus juste des richesses dans les différentes classes sociales. L’illusion aussi que seule la richesse peut amener le bonheur. Tout le monde souhaite sortir de la pauvreté, disposer de biens de base sans devoir lutter pour les obtenir. Chaque nation devrait pouvoir espérer y parvenir au moyen d’une volonté commune. Et pourtant ce n’est malheureusement pas demain que le miracle se produira. La plupart des hommes sur cette Terre n’a pas encore compris comment les choses fonctionnent, ni n’a pris conscience que l’éveil est primordial, ni n’a intégré le fait que les croyances sont absolument à revoir. Tant que l’être humain n’est pas prêt à s’ouvrir à cette pensée évolutive, aucune échappatoire possible à la souffrance collective. L’Europe nous démontre jour après jour qu’elle n’a rien compris en tentant de colmater les fissures dans une fuite éperdue.

Penser à l’autre en le méprisant n’apportera en retour que violence. Considérez la terre comme nourricière en la respectant et elle vous nourrira. Qui applique la loi de l’attraction au quotidien? Comment se fait-il que ce soient toujours les mêmes peuples qui sont gâtés par l’existence? Pourquoi les femmes qui subissent des violences s’attirent-elles toujours des hommes qui les violenteront? Pourquoi les ultra riches, pourtant déjà si riches, s’attirent-ils toujours davantage d’argent? Pourquoi celles qui se plaignent d’être caissière et de ne rien gagner finissent leur vie caissière en ne gagnant rien?

C’est pour toutes ces raisons que je n’ai aucune peine à prédire ce qui se passera en bourse. La morale et le bon sens finissent toujours par reprendre le dessus. La normalité reprend ses droits. S’enrichir sur le dos des pauvres, donc contribuer consciemment à l’inégalité, à la rancœur et à la jalousie, ne peut mener qu’un à un crash monumental destiné justement à rétablir l’équilibre. Les Etats-Unis, avec leur banque centrale de malheur, ne font rien d’autre que de tenter de s’en sortir sur le dos des autres, et principalement en mettant en péril l’économie des plus faibles et instables: les émergents.

On tente de tout manipuler, de tout contrôler. Les changes, les prix, les taux, le déplacement des gens. On en est à l’absurdité même. Débiles, profondément atteints, malades nous sommes. La réaction à cette attitude sera appropriée. Les gouvernements, les banques centrales, les banques, croient tellement tout savoir et croient tout maîtriser qu’elles s’attireront exactement le contraire. Quelque chose de très grave, de totalement inattendu qui les plongera dans un profond désarroi. C’est toujours ainsi que cela se passe quand agit pour la mauvaise raison.

C’est pour cela que je suis persuadé que les marchés s’effondreront. Non pour souhaiter aux gens de tout perdre. Mais par la conviction profonde que nous faisons fausse route et que cet effondrement nous invitera une nouvelle fois à reconsidérer notre idéal. Car depuis plus de cent ans, nous pensons encore que c’est en se protégeant de tout, en tentant de tout maîtriser, d’amasser des biens, que l’on sortira de l’ornière… Encore un rêve de bonheur basé sur des croyances erronées.


Comments

0 réponse à “La synchronisation inévitable”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *