La cocotte de l’évolution des taux commence à inquiéter les emprunteurs…

Petit reminder un peu débile, mais utile, en ces temps particuliers. On fait un ptit cours de psycho à quatre sous donné par un gratte-chiffres pas frais pour bien débuter la semaine? Trump est assis à Washington c’est trop cool. Le plus important pour lui, c’est de satisfaire ses propres besoins personnels à lui et rien que pour lui (heureusement il pourra continuer d’aller habiter régulièrement son petit triplex de NY) et… de s’amuser. De type « rebelle » selon la méthode PCM, un rebelle se reconnaît facilement par son apparence tout d’abord. Chez lui, ce qui le distingue des autres, c’est sa cravate rouge qui « jure » sur son complet traditionnel. Un rebelle a toujours besoin de se montrer différent, à exprimer un petit esprit de contradiction (qui est soit dit en passant assez prononcé chez lui). Il a besoin qu’on le distingue des autres. Le pire pour un rebelle? C’est de s’embêter. C’est pourquoi un rebelle pur ET frustré a absolument besoin de tout foutre en bas sans arrêt. Ça l’amuse.

Trump-le-souriant va décortiquer et foutre le bordel dans tous un tas de dossiers ces prochains mois. Il n’a pourtant pas autrement envie de changer beaucoup de choses et il sait très bien que s’il pousse le bouchon trop loin, il risque simplement de se faire destituer. Les lois américaines prévoient cela. Mais Trump va tester cela. Il va tester le dépassement des limites dans à peu près tout ce qu’il entreprendra, quitte à flanquer une pagaille monumentale. Ceux qui pensent que Trump saura se montrer gentil garçon et qu’il saura écouter ses conseillers se fourvoient complètement. Il n’en a rien à faire. Il préférera mille fois aller jusqu’à la destitution, s’il se sent acculé (donc stressé), plutôt que de perdre la face. Je ne crois pas une seule seconde que Trump ait réellement souhaité devenir président. Il s’est mis sur les listes juste parce que ça l’amusait et juste pour foutre un bordel monstre. Pari gagné!

Très bientôt, et même si l’accent de la nouvelle campagne américaine semble axé sur la négociation des traités de libre-échange (c’est un nuage de fumée!) qui concerne à peu près tout le système solaire pour faire court, je parie ma chemise que Mme Yellen sera très prochainement attaquée de front. Et là, je n’ai aucune idée de ce qu’il prépare car ça peut aller du tout au tout. Ce fou pourra très bien soutenir la hausse des taux en cours, ou/et le dégonflage simultané du bilan de la FED. Comme il pourrait très bien ordonner le maintien des taux zéro avec en sus le lancement d’un nouveau QE. Le problème avec un rebelle comme Trump, c’est s’il devait se sentir sous pression. Si la Chine devait gentiment monter aux barricades et contrarier ce monsieur, Trump pourrait sans autre signifier un effacement de la dette américaine afin de faire comprendre au monde entier qu’on ne rigole pas avec lui. Mon petit esprit frondeur irait même jusqu’à indiquer que cela pourrait d’ailleurs lui être fort utile et qu’il y pense depuis bien longtemps. Cela permettrait au Tresor d’emprunter à nouveau afin de nourrir ses propres rêves de grandeur.

Si on se focalise sur les marchés des taux, tout est réuni pour que l’on assiste à une lente normalisation. On devrait voir les taux remonter et les anticipations sont lisibles un peu partout, à commencer par le marché de l’immobilier qui devient gentiment has been. En Europe on devrait rester sage encore quelque temps, parce qu’en Europe rien ne va. L’inflation soit disant qui est de retour n’est aucunement due à la marche florissante des affaires. Elle est due au prix du pétrole. Ensuite vous pouvez me raconter tout ce que vous voulez. Mais des chômeurs, il y en a toujours et à la pelle. Reste qu’il n’est pas possible pour la BCE et son hedge fund attitré (la BNS) de rester en complète dissonance avec la FED encore très longtemps. La BCE suivra la FED, tout n’est qu’une question de temps. Maintenant reste les taux. Les rendements connaissent une pause dans leur mouvement de hausse. Mais ensuite ils devraient repartir vers le haut. Et là les pertes se compteront… on va peiner à les chiffrer tant ce sera monstrueux. Ensuite vous prenez les taux. La FED monte les taux vous dites? Elle va le faire Yellen? Si cela se passe effectivement, alors Trump aura toutes les cartes en mains pour… dire au Tresor d’effacer purement et simplement la dette existante. Car Trump sait très bien compter. Et plus les taux augmentent, et moins de sous il aurait pour réaliser ce qu’il a promis dans sa campagne.

Je ne vois que des avantages de faire cela. 1. C’est Trump qui va rigoler, car ça foutra une pagaille monstre et principalement en Chine et donc ça l’amuserait beaucoup. 2. La Chine serait sur les fesses et reviendrait la queue entre les jambes chez Donald pour fixer le cadre d’un nouveau traité commercial à ses conditions. 3. Les USA s’en fichent de qui détient leur dette puisque ce n’est pas eux. 4. L’Etat américain ne peut se permettre des taux élevés, sous peine de ne plus réussir à faire autre chose que d’honorer le service de sa propre dette. 5. Donald est content. Il pourrait emprunter comme un fou et devenir The President Of Reconstruction. 6. L’Europe serait contrainte également de faire faillite, sous peine de ne plus suivre la locomotive américaine délestée du fardeau de sa dette. 7. Et à la fin c’est Donald qui rirait. Il aurait réussi à s’amuser, à être idolâtré et détesté en même temps, à voir ses rivaux lui lécher les pieds, à avoir muselé et utilisé ensuite la FED pour nourrir ses grands programmes.

 


Commentaires

0 réponse à “La cocotte de l’évolution des taux commence à inquiéter les emprunteurs…”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *