Ça y est tout de suite les gros titres

J’ai lu ces derniers temps plusieurs articles écrits certainement par des super personnes bien intentionnées qui nous disaient: « SMI -8% depuis le début de l’année! ». Ça c’est un titre choc et j’ai failli m’étrangler en buvant mon Ovomaltine. Debleu la correction. Alors forcément, ce que ces gugus ne disent pas, c’est que le SMI était justement au top du top au 1er janvier. Mais si l’on regarde la performance de 12 mois – je sais c’est vachement long – on peut constater que le SMI n’a perdu que 226 points. Soit 2.5%… Terrible, vraiment terrible comme performance, surtout si vous étiez investis dans des titres défensifs qui vous ont presque tous offert des dividendes de 4% et plus.

Tiens les défensives. Je les adore ces titres. Avec eux aucune surprise au presque, un peu comme la Suisse au foot. D’ailleurs, afin de pouvoir rendre leur jeu encore plus prévisible et infecte, je proposerais qu’ils puissent dorénavant jouer avec leur téléphone portable. Ainsi pourraient-ils envoyer un SMS à leur coéquipier AVANT de leur faire une passe. Ce serait génial et rendrait leur jeu encore plus livide. Comme le disait un humoriste suisse-allemand ce matin à la radio, les Suisses devraient tous apprendre au jouer au tennis. Car avec eux, aucune chance que le filet se mette à trembler…

La bourse merci pour elle elle se porte B I E N! La guerre commerciale est bien lancée et on verra ce qu’on verra. L’être humain dispose d’une capacité d’adaptation qu’on sous-estime bien souvent. Et comme les entreprises sont encore dirigées par des humains à ce que je sache, il va y avoir deux-trois-quatre petites mutations qui ne seront pas tirées des vers ces prochains mois. Ceux qui tirent sur l’ambulance en prédisant comme d’habitude la catastrophe feraient peut-être bien de revoir leur jugement. Qui sait? Les marchés nous ont déjà bien surpris pas vrai? Qui aurait cru à un bull market de 10 ans après les subprime? On nous aurait traité de fous, surtout quand des stars comme Roubini et Faber nous prédisaient l’apocalypse depuis 2009 déjà. On a vu.

Du côté des monnaies on se rendort. L’or itou. Ça ne sert à rien d’enfoncer des portes ouvertes. Credit Suisse paye une amende de 76 millions aux USA et reprend l’avantage sur UBS. Mais le pire c’est qu’on s’en fout complètement, comme de savoir si Xhaka est vraiment un grand joueur de rond central ou non. Plusieurs articles sur les technos me font dire que les mastodontes ne maîtrisent plus rien de leurs données. Il y a des bugs. En fait il y en a toujours eus. Mais depuis le scandale Facebook on s’y intéresse un peu plus. Google et consorts sont trop gros, gèrent des données au kilomètre et ils ne savent simplement plus comment leurs propres systèmes fonctionnent. C’est vrai que de ressortir tout à coup des photos d’il y a 8 ans de votre chat avec des chaussettes et de les envoyer à tout un tas d’amis que vous ne connaissez même pas ça fait tache.

Les gros titres du jour sont la fameuse guerre commerciale. On ne parle plus que de cela. Bah ça fait vendre au moins et c’est tout ce qu’il y a à dire. Les effets de ce bordel feront bien entendu des perdants et des gagnants. Résultat d’ici à quelques années, lorsque les effets se feront sentir dans les pp des entreprises. Mais d’ici là, on aura eu le temps de réajuster nos portefeuilles en conséquence. Et comme je suis un optimiste dans l’âme, je préfère y voir de très belles opportunités. C’est là qu’on reconnaîtra les capitaines qui auront su manœuvrer leur tanker en évitant la tempête et en trouvant d’autres ports d’attache.

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
id efficitur. diam id id, quis elementum ut mattis