Ça tire la gueule!

Un retour en l’an 2000 s’impose ce matin. Oui je sais ça fait déjà un sacré un bail. En l’an 2000 éclatait la fameuse bulle des technos. Toute société dont le nom se terminait par « .com » cartonnait en bourse. Même celles qui faisaient tout et n’importe quoi. Qu’a-t-on appris de cette période? A peu près rien, sauf ceux qui ont appris qu’il ne sert à rien de croire aux miracles et que même si des titres de VRAIES sociétés montent moins vite en bourse, il vaut mieux se rabattre sur ces dernières. Les vraies sociétés, celles qui fabriquent quelque chose du durable, continuent de bien se porter, continuent de verser des dividendes, continuent de produire des biens qui durent plus que 6 mois. Le Wall Street Journal vient de prendre sa calculette: 5 grosses sociétés technos viennent de se reprendre 400 milliards de dollars dans les gencives. Parmi elles Amazon, Facebook, Google. Ces boîtes elles produisent quoi? Juste rien, du vent. Des sociétés passe-plat qui vendent tout et n’importe quoi, jusqu’à l’absurde. Ne comptez donc pas sur moi pour m’angoisser de les voir s’effondrer en bourse, même si le reste prend l’eau également. Et quand on voit Facebook, immense paquebot qui prend l’eau de partout sans aucun capitaine à bord, ça donne à réfléchir. Zuckerberg n’a aucune idée quelles données se baladent et où, ni comment protéger son truc, ni quoi faire pour bien faire. Ensuite prenez Tesla. Trop cool ces bagnoles. Sauf que produire à perte ne sert à rien, même si on est super fort dans la vente du rêve. En fait c’est comme quand vous achetez un titre quand il est haut et que vous le revendez quand il est bas. Ça ne marche simplement pas.

Personne n’avait prédit la météo de ce mois de mars. On sait à présent que c’est le mois de mars le plus froid depuis 30 ans. Personne n’avait prédit l’effondrement de ces daubes technos en bourse en mars non plus. Et maintenant que lis-je? Avril devrait être « compliqué ». Ah bon? Je constate une chose. La défiance sur les titres-daubes est un fait. Les parieurs retirent leurs billes et pour le moment ils ne font rien de leur cash. Mais une fois qu’ils auront avalé la couleuvre et repris leurs esprits, il faudra qu’ils se posent une bonne question: où investir leur pognon? J’imagine volontiers que les taux négatifs suisses hyper attractifs sauront les appâter. Sans blague. Ou pire, acheter des bons du Tresor à 10 ans avec un dollar destiné à atteindre zéro à terme et un rendement de m…. Alors on achète des actions de VRAIES sociétés? Sûr que l’idée reviendra sur le tapis. Mais il faut un peu de temps aux marchés pour digérer la baston qui a lieu en ce moment. Et moi pendant ce temps je me poile.

Je me poile encore et me désole en même temps en lisant que la France est paralysée. Tout un peuple qui ne demande qu’à s’épanouir et qui est pris en otage par une bande de crétins qui trouvent encore normal de bénéficier d’avantages dignes d’un autre temps. Ces gens ne se rendent pas compte à quel point ils causent du tort à leur propre peuple, qu’ils se pénalisent et se ridiculisent eux-mêmes. Ils ne se rendent même pas compte de l’attrait de leur pays et de tout ce qu’il reste à y développer. Et dire que j’ai tout un tas de connaissances qui choisissent par dépit de se rendre à Paris en… voiture pour aller dire bonjour à Disney! Il n’y a rien à dire de plus. Car rouler dans une ville « normale » c’est déjà galère alors imaginez Paris surtout quand il y a encore des grèves. En fait je préfère ne pas essayer de me l’imaginer je préfèrerais m’amputer les deux jambes. La France est un pays magnifique, avec un potentiel de développement immense. Et si tous ces gens qui rêvent de partir en retraite alors qu’ils sont encore jeunes se mettaient à se dire qu’il y a autre chose à faire que de rêver de ne rien faire? Quel gâchis. Car quand on aime ce qu’on fait, quand on est fier de son métier, pourquoi ne plus l’exercer alors qu’on se trouve en pleine possession de ses moyens? Ce thème me fascine. En tous les cas moi sachez que j’aime le chocolat. Et je ne m’imagine pas une seconde ne plus en manger quand j’aurai 65 ans et un jour parce qu’on m’aura foutu en retraite.

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
dictum libero at eleifend Donec ante. id nunc tempus sed ipsum Nullam