Ça dégomme sec chez les voltigeurs!

Eh ben, il faut avoir le cœur solide ces jours avec toute cette poussée de fièvre. Les marchés ne vont que dans un sens et il semble bien qu’on vive une joyeuse correction. La raison? Tout d’abord c’est le noble sieur Draghi qui n’a pas annoncé des trucs extraordinaires la dernière fois qu’il a rameuté les télés du monde entier. Quel vilain! Ensuite, il y a les Chinois qui doivent allumer la lumière jour et nuit à Pékin en raison du smog. Ensuite il y a encore les Chinois qui font du surplace au niveau économique. Il paraîtrait d’ailleurs que la croissance chinoise pourrait être redynamisée par les fabricants de ventilateurs. Mais quand est-ce qu’ils se mettront véritablement à en fabriquer des géants? Ils pourraient les installer sur les toits de chaque immeuble de Shanghai et de Pékin afin de « pousser » la pollution un peu plus loin. Moi je trouve l’idée séduisante… Comme ça ils pourraient encore plus polluer et acheter davantage de voitures très puissantes pour profiter de circuler en première dans les bouchons de la capitale. Et moi je vous le dis. Mais le fabricant de bagnoles qui réussit à développer des phares qui percent le smog fera fortune.

Ensuite il y a Mme Yellen qui devrait annoncer hausse des taux américains la semaine prochaine. Et ça, ça fait peur à tout le monde. Ces derniers temps, j’ai entendu lors de conférences nombre de stratèges qui annoncent tous en cœur une toute belle année 2016. La croissance prendra de l’ampleur aux States et tout le monde achètera le dernier Dodge Ram V8 en raison du prix du pétrole qui se trouve de plus en plus à la cave. La croissance en Europe reviendra pour de bon si j’ai tout bien écouté, même en France d’ailleurs. Bonne chose en soit. Mais alors pourquoi la bourse continue-t-elle de jouer au yoyo? Pourquoi est-ce que les valeurs du luxe continuent de se rétamer la figure dans les tas de neige?

En y regardant bien, je constate également que les cycliques souffrent énormément ces temps. Une Novartis continue de s’effriter semaine après semaine, après avoir tapé un plus haut il y a quelque semaines. Une Nestlé fait du surplace. Une Swatch… Non je ne vous en parle plus. Le titre continue de s’effondrer et c’est bientôt du junk. Surtout quand on sait que M. Hayek vient de rater le tournant de la montre connectée (et c’est Biver qui rigole). Tiens, ça me fait penser à Kodak qui s’est entêté il y a quelques années à ne pas embrasser le numérique… Alors tout ceci me dit quelque chose. Il y a clairement dissonance entre les prévisions des économistes et ce que te dit la bourse. Car la bourse a toujours raison. Et la bourse nous dit simplement qu’on doit s’attendre à pas mal de volatilité en raison de la montée des taux et des répercussions réelles que cela engendrera. Et comme tous les stratèges possèdent une sacrée mémoire temporelle, c’est-à-dire d’une semaine au moins, pas bien difficile de prédire pas mal d’incertitude. Surtout quand sait que les stratèges qui pilotent le pognon du monde se trouvaient peut-être encore tous sur les bancs d’école en 2008 quand tout le merdier des subprime s’est déclenché.

 

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
commodo ante. Sed leo. mi, Aenean id, non Phasellus