Apokalypse now!

Il existe beaucoup de choses passionnantes dans l’existence. Mais rien de plus ennuyant que de suivre la parodie des élections américaines. Il y a plusieurs mois, j’écrivais sur ce blog qu’il serait amusant que l’ami Donald le bien coiffé devienne président. C’est mon côté rebelle qui ressort et rien que pour voir, il me plairait de constater ce qu’un mec taré comme lui pourrait foutre comme bordel dans le monde en quelques années. Un quotidien de boulevard suisse titre ce matin: « Apokalypse now! », avec une belle photo de Trump. Le titre dit tout, et bien que j’espère me tromper, je pense que Trump va passer. C’est l’instinct qui me dicte ça. Je me dis que les Américains préféreront avoir à leur tête un mec qui fonce, qui parle vrai, même s’il est odieux et imbuvable. Les peuples en ont marre des politiciens véreux, corrompus et fourbes. Mme Clinton incarne à elle seule toutes ces qualités. Et comme cette année nous avons parlé Brexit, alors que personne ne s’osait à imaginer que cela soit possible, je me dis simplement que la politique américaine sera sanctionnée elle-aussi. A suivre.

La bourse? Elle baisse, elle baisse, et baisse encore. Certes à doses homéopathiques, mais elle baisse. Les cycliques continuent leur long chemin de croix, comme Roche qui est au plus bas depuis 3 ans, ou Nestlé qui vient de corriger de 12% en 90 jours. Nos banques, pour ce qu’il en reste, ont quant à elles décidé de ne plus pouvoir être considérées comme des jumelles. Il y a quelque temps elles étaient à CHF 13.00 toutes les deux. Comme c’était attendrissant. A présent la plus petite des deux se démarque de sa grande sœur en affichant fièrement CHF 12.00 au compteur, alors que la grande sœur reste engluée à CHF 13.00. Le SMI retrouve son niveau de juillet dernier. Quant aux monnaies, juste rien à dire, car toujours régulées par notre chère banque centrale qui a été rebaptisée en HFS (Hedge Fund Suisse).

Quant aux taux, il serait temps de s’y attarder quelque peu car ça devient intéressant. Il semble que la machine reparte gentiment. Les taux longs se tendent gentiment un peu partout. C’est encore timide, mais ça remonte. On anticipe gentiment le retour de l’inflation, même si la croissance n’existe pas. Mais à voir l’effet conjoint des banques centrales, il y a lieu simplement de tirer les conclusions à présent et c’est bien ce qui est en train de se passer. L’action des banques centrales a juste permis d’éviter l’effondrement du système. En revanche, en maintenant des taux bas, les banquiers remarquent qu’ils sont en train de tout foutre en l’air. Le cash est produit en grandes quantités et plus personne n’a forcément envie de risquer de voir les épargnants prendre leur fric à la maison. Ils ont testé la limite et l’ont trouvée.

Vivement mercredi qu’on parle d’autre chose que d’élections. Car si c’est Trump qui passe, nous risquons fort de beaucoup nous amuser ces prochains mois. Et si c’est Hillary aussi, car elle passera l’essentiel de son mandat à justifier qu’elle est bien clean, que ses mail pourris ne contenaient rien de grave, qu’elle se sent toujours jeune, et que ses magnifiques tuniques bleues ne coûtent pas trop cher. Avec elle, c’est le ronron assuré et des sujets hyper passionnants qui nous aideront peut-être à considérer François sous un autre œil. Après tout, il était dynamique Flamby vous ne trouvez pas?

 


Commentaires

0 réponse à “Apokalypse now!”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *