Archives pour mai, 2022

J’aime bien avoir raison, même si j’ai souvent tort

Au fil des mois je me suis lassé. Mes derniers billets ne ressemblaient à plus rien. Rapporter au jour le jour l’évolution des marchés me bassine à un point… Mais rapporter toujours la même chose, à savoir que l’on marche sur la tête depuis la crise des subprime, rien de bien excitant à rabâcher les mêmes conneries alors que les marchés sont montés presque sans discontinuer pendant 12 ans.

Maintenant c’est là. Il a fallu tout d’abord un COVID et une disruption des chaînes de production. Et comme cela ne suffisait pas une bonne guerre a suivi. A présent tout y est. Panoramix possède tous les ingrédients pour nous concocter une parfaite récession. Là où ce ne sera pas simple, c’est que les prix vont continuer de monter, donc inflation, que les banques centrales vont devoir monter leurs taux de manière agressive pendant un sacré bout de temps, et qu’en même temps l’activité économique va s’effondrer. Dès l’automne ce sera récession annoncée pour tout le monde, sauf peut-être la Chine. Car vu qu’ils ne fichent rien en ce moment avec une activité complètement arrêtée ça ne pourra pas être pire pour eux. Lorsqu’ils remettront en marche leurs usines, ils en auront pour au moins 12-18 mois à rattraper leur retard. S’ils le rattrapent.

L’Europe va particulièrement souffrir. La croissance n’a jamais vraiment explosé à la hausse pour rester courtois. Elle est restée modeste et rappelez-vous, même juste encore avant l’épisode COVID en 2020, les Français parlaient encore de « période de sortie de crise ». Maintenant c’est pire. Non seulement la croissance européenne n’existe à peu près pas, mais en plus c’est inflation pour tout le monde. Dame Lagarde va devoir monter ses taux très rapidement et dégonfler le bilan de sa banque sans quoi… Rien d’autre en fait. C’est le seul chemin.

Donc nous avons une activité qui se dégonfle, des difficultés d’approvisionnement, des prix en hausse, des taux en hausse et un cinglé qui ne signerait certainement pas la pétition qui circule en Suisse pour l’interdiction des feux d’artifice. Tout cela nous donne simplement une belle pagaille avec à la clé une inévitable récession. Alors perso moi tout seul j’adore ce qu’on est en train de vivre et je regarde ça avec un regard assez détaché. J’attends avec impatience la suite. Et la suite, pour moi, ce n’est même pas la récession qui s’invitera pour Thanksgiving aux USA. La suite, c’est les taux. Les taux montent et ne sont qu’au début de leur grimpette. Alors avec plaisir, on reparlera dès cet automne du seul sujet qui me passionne vraiment: le coût de la dette. Mais d’ici là, je retourne me coucher dans ma cabane à sucre et je regarde tout ce bordel s’effondrer gentiment. La vraie crise, ce sera lorsque les gouvernements commenceront à évoquer le sujet de la restructuration de dette.

Quand j’étais gosse, on m’a appris à vivre avec peu. Ensuite on a vécu pendant 40 ans avec une amélioration constante du niveau de vie, avec l’explosion de l’inutile. Lisez par là l’engouement généré par l’offre des plaisirs. Et maintenant on commence à redescendre l’échelle sur laquelle nous avons tous grimpé. L’être humain ne se sent pas encore prêt à cela et s’accroche de toutes ses forces au maintien des acquis. Ceux qui se trouvent dans cette illusion seront ceux qui souffriront le plus.