Archives pour septembre, 2021

On ne retirera pas la perf !

La tronche des indices indique beaucoup et peu de choses à la fois. Depuis quelques semaines on se tâte, même si les indices battent record sur record aux States, bien qu’homéopathiques je vous l’accorde. Powell nous bassine depuis des mois qu’il se pourrait peut-être qu’il se décide à laisser le marché voler de ses propres ailes en réduisant ses rachats d’actifs. Car pour faire simple, le déficit des Etats-Unis, l’émission de dette, c’est la FED qui le finance en faisant tourner la planche à billets. Si Powell devait décider de moins pédaler ça pourrait devenir très vite assez rigolo. Qui souhaite véritablement posséder la dette d’un pays qu’il ne remboursera jamais autrement qu’en empruntant ?

Il existe actuellement tout un tas de signes qui me font dire qu’on ne va pas vers le beau. Ports arrêtés, livraisons de marchandises retardées, hausse du prix de nombreuses matières premières et bien entendu COVID. Ce qui est dingue en ce moment c’est que l’on s’en fiche complètement. On est même content que l’économie n’aille pas si bien et je soupçonnerais presque une main invisible d’œuvrer dans ce sens. Le message caché à Powell pourrait être: « Continue d’imprimer et ne monte surtout pas tes taux sinon on est foutu ».

De l’autre côté de la planète on se demande également qu’elles seront les véritables conséquences des politiques menées par la Chine, qui toussote économiquement parlant. Pas une semaine ne se passe sans qu’on ne lise que des restrictions – très populaires – ne soient dictées toujours aussi démocratiquement. En clair, le grand chef du village a décidé que c’est lui qui décide qui fait quoi, qui gagne combien, qui ouvre et qui ferme un business. On verra ce que cela donne d’ici à quelque temps mais là tout de suite ça fait moyennement envie d’aller ouvrir une boîte là-bas sachant qu’on peut vous la fermer à tout moment ou vous faire changer l’affection choisie. Tout cela toujours sous la forme d’une simple incitation… avec un flingue sur la tempe ou la promesse d’un long séjour thérapeutique au fond d’une mine afin de mieux réfléchir.

Ma conviction profonde est que tout ce tapage autour des politiques monétaires n’est que poudre aux yeux et qu’elle sert juste à offrir du job aux journalistes qui sans cela n’auraient rien à écrire. La reprise économique dynamique constatée ces derniers mois appartient à l’Histoire car tout est en train de se calmer. Powell n’aura d’autre choix que de continuer à faire la sieste en appuyant sur « Cruise » pour activer le tempomat. Les prochains chiffres refléteront une activité qui pétouille avec des boîtes qui peineront à honorer la demande. Ponzi a encore de beaux jours devant lui.