Archives pour avril, 2019

Notre-Dame: mais que fument les râleurs ?

Cela fait longtemps que je ne comprends à peu près rien. Cela fait tout aussi longtemps que j’ai arrêté de vouloir absolument tout comprendre. Une église célèbre brûle et c’est regrettable, ce d’autant plus qu’elle possède une immense histoire. Pour la restaurer, des dons impressionnants ont été promis par les grosses fortunes, à hauteur du milliard d’euros. Dire merci ? Ben pas vraiment et les commentaires foisonnent dans les journaux. On regrette ! On invective au contraire ces grosses baleines gonflées de fric qui ne savent plus quoi faire pour maigrir. On les pilonne encore en les critiquant, notamment pour leur absence de conscience au vu de la misère sociale que vit la France. Et si on donnait plutôt cet argent à ceux qui en auraient vraiment besoin ?

La question mérite d’être posée mais c’est un faux débat. Ou alors comme à mon habitude je n’y comprends rien. Les pauvres, ou ceux qui s’en sortent à peine – la classe moyenne – pourraient un jour se demander pour quelles raisons ces grosses cylindrées encaissent un tas de pognon et ne savent plus qu’en faire. Je suis le premier concerné lorsque je regarde mes possessions, mes quelques montres, mon armoire à habits. Je choisis, comme tant d’autres, de payer trop cher un produit parce que je le trouve beau, ou parce qu’il porte une marque que j’aime bien. Je choisis encore « de me faire plaisir » de temps à autre, en m’achetant un bien forcément payé trop cher dont je n’ai aucune réelle nécessité. Par mes actions, je contribue directement à l’enrichissement de ces grands groupes. Je contribue non seulement à les enrichir de façon démesurée, mais je choisis aussi de m’appauvrir de façon stupide. Lire la suite →

Euphorie quand tu nous tiens… sauf pour l’immobilier

Ça fout les jetons lorsqu’on consulte les charts. La flèche est dirigée presque à la verticale. Le carburant de cette hausse un peu folle ?

  1. Les discussions du trade-deal entre les Chinois et Américains qui « avancent bien », même si on ne sait strictement rien.
  2. Les résultats du T1 qui nous harponnent tellement ils sont bons.
  3. Trump qui met une pression folle sur la FED en leur disant: « Mais baissez ces taux vous attendez quoi ? »
  4. Les taux justement. Ils sont, restent et resteront au plancher.
  5. Il n’y a toujours pas d’inflation, même si certains faucons hurlaient il y a 10 ans que nous y courions.
  6. L’endettement qui ne cesse de croître, et c’est gratuit. Et tout le pognon qui se dirige à une seule place: les actions.
  7. Et pour finir, aucune catastrophe à déplorer, mis à part la déroute du PSG hier soir. C’est tout dire.

Les marchés montent et montent. Les actions sont les seuls assets qui rapportent encore quelque chose. Nous assistons à une fuite en avant, une euphorie pure qui peut durer encore un sacré moment puisque les taux vont… encore descendre. Je l’ai déjà écrit je ne sais combien de fois, mais les taux ne pourront plus jamais remonter sans créer un immense séisme. Tant les Etats que nombre de privés ne pourront pas se payer ce luxe. Le luxe de pouvoir supporter un simple prix à du crédit. En fait, on tire une immense charrette de dettes mais on ne sent pas le poids de la charrette, car nous roulons à toute allure sur un faux plat descendant. Un peu comme quand vous faites la route Darwin – Adelaïde. C’est tout droit et vous n’avez quasiment pas à appuyer sur le champignon. Lire la suite →

 
adipiscing mi, velit, Praesent libero consectetur ipsum ut eget ante.