Archives pour juillet, 2018

On n’y voit rien et on patine

Cela fait des mois que je ne sais plus trop quoi écrire tant c’est la pagaille. L’ennui sublimissime, c’est que c’est toujours la même chose qui revient. Trump se fait un malin plaisir de tout mettre par terre en partant en croisade commerciale contre la Terre entière. Je dirais même que c’est ce qui l’amuse, son dada. Sinon il s’embête. L’ennui avec ce genre de mec, c’est qu’il ne s’arrête jamais tant qu’on ne lui fixe pas des limites claires. Et plus on lui fixe des limites, et plus il tentera de les repousser en mettant en place tout un tas de conneries. Dans un autre registre Hitler a fait pareil que lui. Et avec ce genre de mec, la seule issue, c’est de se montrer patient, de ne pas se laisser faire, et d’attendre le moment opportun pour le prendre au piège.

Les marchés baissent un peu régulièrement, remontent ensuite brutalement l’espace d’une séance, et rebaissent ensuite. Il suffit d’une nouvelle annonce pénalisante de Mr Trump de 60 caractères et ça fait paf! S’il se tait, les marchés vont « bien ». Et dès qu’il l’ouvre, tout devient très vite compliqué. Pour le reste il n’y a rien à dire. On se fout de la croissance, du chômage, du taux d’endettement, des taux, des bateaux plein de migrants, de la coupe du monde, de Wimbledon. La seule chose qui compte vraiment, c’est l’humeur du fêlé qui dirige la planète. L’autre chose qui compte un peu, c’est le prix du pétrole qui, après être redescendu quelque peu, semble vouloir repartir à la conquête des sommets. Faites le plein!

Je me rappelle un excellent film sur la deuxième guerre mondiale. Hitler a réuni ses plus proches conseillers dans son bunker et continue de penser que la victoire est proche alors que Berlin est complètement encerclée. Toute l’Allemagne est prise sauf Berlin. Et jusqu’à la dernière seconde, Hitler refuse de croire à la défaite, jusqu’à ce qu’il finisse par comprendre que c’est terminé. Avec Trump c’est exactement pareil. Il faudra encore longtemps afin que l’encerclement de sa politique soit tel pour qu’il la boucle. L’ennui pour l’instant, c’est qu’il n’est pas encore allé assez loin dans sa débilité. Ses « partenaires » commerciaux se contentent de riposter à son imbécilité. Dent pour dent. Le point de non-retour sera atteint lorsqu’un pays suffisamment fort trouvera la faille et imposant à son tour quelque chose d’indécent que Trump n’aura pas vu venir. Ce sera le signal de début de la fin pour lui. Espérons juste que ça n’ira pas jusque-là car d’ici à ce que ça se passe, nous risquons de vivre des années pénibles, surtout s’il se fait réélire!

En attendant et côté bourse, contentons-nous de laisser pisser le mouton, de rien faire faire, de ne pas rebalancer les portefeuilles. Cela ne sert juste à rien, si ce n’est nous faire ventiler comme des bœufs pour pas grand-chose. Tant que cet abruti est à la tête des States et tant qu’on ne le fait pas taire, il est impossible de déterminer une stratégie claire de placements. Je surveillerais encore patiemment l’évolution du Brexit. Les Anglais sont sur le point de se faire hara-kiri car l’Europe n’acceptera rien d’autre que beaucoup d’argent. Les Anglais sont déjà sur les genoux mais bientôt ils vont ramper, sauf s’ils renoncent au Brexit en revotant. L’automne s’annonce très intéressant car Mme May n’a malheureusement rien à négocier, si ce n’est tenter de rallonger autant que possible l’échéancier de paiements…

 
quis Lorem ultricies odio Nullam elit. mattis at et, libero sem, id,