Retour au camp de base!

Le seul sujet d’importance de ces dernières semaines c’était ça: le Brexit. A présent, on peut enfin passer à autre chose et se concentrer sur l’essentiel. Depuis 60 ans, l’Europe a tenté d’oublier la guerre et s’est promis que cela ne se reproduirait plus jamais. Ensemble, ils ont voulu gravir l’Himalaya, pas à pas, en construisant L’Europe de demain. Le seul hic, c’est que l’Himalaya ne se gravit pas avec une paire de Nike aux pieds. Il est là le problème. Le but est correct mais le moyen de s’en approcher n’est pas adapté. L’Angleterre nous donne une leçon de courage. Merci nous y sommes habitués en Suisse. Nous ne nous laissons simplement pas faire et à présent, je parie volontiers ma dernière paire de jean’s G-Star que l’Europe saura nous traiter différemment. Car à présent, nous pouvons volontiers nous abriter derrière un joli chasse-neige qui risque bien de déblayer le chemin pour nous. Donc à n’en pas douter, le Brexit, c’est une chance pour tout le monde, y compris pour l’Europe qui doit repenser complètement son mode de fonctionnement. L’Europe telle qu’elle est, ça ne fonctionne simplement pas.

Reste que j’ai acheté des pounds ce matin. Il est temps de profiter de faire mes emplettes à bon compte tout prochainement et de boire des Guinness à bon compte. L’Angleterre restera l’Angleterre et fonctionnera bien mieux en étant libre qu’avec une Europe qui se débat dans une dynamique qui l’entraîne, mois après mois, vers les abîmes ultimes. Bien entendu, il y aura tout d’abord un prix à payer. Les grands critiques qui se sont exprimés à coup d’arguments massue contre le Brexit se reconnaîtront. Mais il est un grand dicton qui m’accompagne dans la vie: « Pour celui qui entreprend quelque chose dans sa vie, il y a de toute façon un prix à payer! » Donc les British vont tirer la langue un moment, mais ensuite… On en reparlera dans 3 ans.

A présent, les clowns qui se dandinent à Bruxelles au parlement auront de quoi discuter ces prochains jours en mangeant leur salade. C’est bien ça les occupera pour une fois. Et là, au vu de leur entêtement démontré depuis 2009 et la résolution de la crise des subprime qui n’a jamais été réglée, je ne suis pas loin de penser qu’ils devraient faire comme Cameron: tirer leur révérence. Il est des êtres qui sont ainsi, bornés, stupides, et qui lorsqu’ils ont choisi une voie s’y tiennent, même si au fond d’eux-mêmes ils savent qu’ils déraillent. J’ai vécu pareille aventure sur le plan privé. Il n’y a ensuite que les grands chocs qui puissent leur faire perdre l’équilibre. Le Brexit n’en est pas encore un suffisamment puissant à mon avis. Mais si les Européens s’entêtent à poursuivre en ne changeant rien, le prochain séisme s’annonce déjà. Et il sera encore plus fort. Car c’est ainsi que la vie se manifeste lorsqu’on est à côté. C’est triste pour celles et ceux qui n’ont pas encore compris cela. Que de souffrances et de perte de temps pourraient être évitées.

En attendant, et même si ça secoue sur les marchés, moi je fais mes emplettes. Il est des jours où tout le monde voit noir et en général quand c’est comme ça, moi je vois le beau. Et si vous souhaitez acheter (peu importe quoi car tout est rouge donc soyez fou!), faites-le vite. Car tout va remonter comme un bouchon de liège. Rien ne change en fait. Demain c’est le week-end et vous irez faire vos courses tranquillement, comme un jour tout à fait normal. Et pour aujourd’hui, n’oubliez pas de passer à la Coop acheter un bac de crème glacée Mövenpick, c’est en action si jamais.

Bonne baignade à toutes et tous.

0.007%… avec un « moins » devant ça fait rêver pas vrai?

Cela pourrait être un comte Disney mais ça n’en est pas un. Le prince charmant n’arrive jamais c’est trop triste. Les bancaires se font laminer depuis une semaine. Credit Suisse et ses bientôt CHF 11.00 par titre m’incite à la réflexion. Et UBS et ses bientôt CHF 13.00 l’action valent également un bon mouchoir. D’ailleurs, je me demande même si nous ne devrions pas tous aller à l’église dimanche prochain et faire une collecte tant le sort de nos grandes banques me préoccupe. Quant à la bourse suisse, le SMI a perdu plus de 600 points en pile une semaine. Donc ça s’coue sec sur les marchés et pas seulement en Suisse. Il y a peu, je lisais tout un tas d’articles qui nous disaient comme tout allait bien aller maintenant que mai est passé et que les marchés ne pouvaient plus que monter, surtout que la FED a déjà plus ou moins dit qu’elle ne monterait pas ses taux et que Draghi allait acheter tous les emprunts qui existent sur Terre et même ceux qui n’existent pas encore. Amen.

Les banques centrales? C’est partout le même combat. Elles rachètent absolument tous les emprunts planétaires c’est juste génial. Et d’ici peu, je me mets presque à rêver qu’une révolution à la Française pourrait même avoir lieu chez les investisseurs qui ne trouveront plus rien à acheter sur les marchés. On va acheter quoi comme titres avec notre cash debleu si tout est racheté par les banques centrales??? Donc pour faire bref, le marché continue à évoluer dans les eaux gluantes des égouts de Londres et gentiment de glisser en terres inconnues. Vous cherchez du rendement? Alors achetez un titre obligataire allemand à 10 ans. Aujourd’hui, vous obtenez un – 0.007% de rendement. C’est une première dans l’Histoire. Donc vous payez des intérêts pendant 10 ans à Merkel et Cie (au lieu d’en recevoir) pour qu’ils soient d’accord… que vous leur prêtiez votre pognon! Nous vivons simplement dans un monde à rebours. Bientôt d’ailleurs, il paraîtrait même que nous ne paierons plus d’impôts non plus et qu’on nous versera au contraire des impôts. Logique non? Ben oui. Car comme bientôt nous paierons un salaire à nos patrons pour leur permettre de continuer de nous exploiter, il est normal que notre déclaration d’impôts soit négative. D’où remboursement d’impôts à la clé. Ok c’est un peu tiré par le cheveux mais pour ceux qui n’auraient pas compris vous pouvez m’envoyer un e-mail pour un cours privé. Et pour la leçon privée que je vous donnerai, c’est bien entendu moi qui vous paierai la finance d’inscription. Sans rire.

Tout le monde a peur du Brexit, des banques centrales et de la croissance poussive chinoise. Alors les deux premiers thèmes ne font plus peur à personne. Mais je m’extasie encore à chaque fois qu’on puisse prendre peur devant la croissance chinoise. « Hiiiii mais c’est grave alors??? Incroyable je ne m’y attendais pas c’est une super surprise très mauvaise qu’on nous annonce là! ». Ca fait juste 18 mois que leur croissance est toute pourrie!!! Alors merci d’arrêter de fantasmer sur cette économie-là qui est simplement en train de se péter la figure, gentiment mais sûrement.

Pour terminer ce billet, j’aimerais inviter chacun d’entre vous à sortir de ce monde bizarre qui marche la tête en bas et vous inviter à vous rendre soit à la Coop ou la Migros. Les décorations de Noël sont déjà installées et les bougies parfumées foisonnent. Normal non par ce beau mois de novembre?

 

Quand ça ne marche pas… mieux vaut ne rien changer

Rares sont mes écrits de milieu de semaine depuis quelques temps. La bourse? C’est comme un match de Super League, on s’embête comme jamais. La presse suisse semble d’ailleurs se passionner toujours plus pour les différents championnats… vétérans! C’est dire si l’équipe nationale crée l’émoi juste avant l’euro…. J’y lis de plus en plus d’articles sur d’anciens joueurs qui enchantent encore et toujours les spectateurs. Chapuisat, les frères Yakin, Streller, Ohrel, ou encore Frei et Barea s’amusent encore comme des ptits fous. Paradoxal pas vrai? Ces gars sont comme le vétéran que je suis. Ils arrivent quelques minutes avant le match, quand ils viennent jouer, s’échauffent à peu près 3 minutes et ensuite passent leur temps à la mettre au fond des filets! Ils ont du plaisir (moi aussi d’ailleurs mais tout le monde s’en fout car personne ne me connaît) et rendent le plaisir aux plus jeunes. La Super League? Aussi attrayante que le championnat d’Arménie. On ne connaît absolument personne mis à part quelques jeunes qui montent ou quelques papys comme Samuel qui se font fait connaître il y a 10 ans. Sinon c’est le désert. Pour une fois que je relève que la presse écrit quelque chose de bien… Il fallait un 1er juin pour le relever pas vrai?

Comme il ne se passe juste rien en bourse, que les nouvelles sont à peu près aussi intéressantes à lire que d’écouter Manuel Valls dire comme la France va vers le beau, je me vois contraint de chercher quelque chose qui puisse être relevant sur cette terre. Et pour une fois, pour une fois depuis longtemps, c’est du côté du Japon que me vient LA SENSATION. MonSeigneur Abe a parlé. Et il a bien parlé. Mais à regrets il n’a rien inventé de vraiment nouveau puisqu’il reprend les mêmes discours de ses prédécesseurs, qui ont eux été repris par les Européens ensuite (les Japonais sont précurseurs de l’immobilisme et je suppose qu’ils comptent et pour longtemps apposer un très fier « Made in Japan » sur le culte de l’immobilisme).

Abe? Devant je cite: « Le fait que la consommation, qui représente 60% du PIB japonais, stagne », Abe a décidé de reporter la hausse de la TVA prévue de 5 à 8% à octobre 2019. Alors perso je trouve très juste d’avoir fixé la date d’octobre 2019. D’ailleurs, la météo japonaise annonce en primeur pour le mercredi 2 octobre 2019 (et moi qui vous disait, certainement à tort, que le métier de météorologue était super chiant) déjà beau temps et 18 degrés à 14h27, avec un vent de secteur nord-ouest de 12,4 km/h et aucun raz-de-marée en vue. Lire la suite →

Moins est parfois bien mieux que plus

Nous nous trouvons à l’aube d’un week-end pluvieux pour changer, puisqu’il fait moche depuis trop longtemps et que, à l’image de la bourse, rien ne semble vouloir changer au niveau météo. Finalement, choisir la profession de trader ou de météorologue, c’est à coup sûr d’opter pour un métier hyper chiant. J’aurais certes pu m’enthousiasmer cette semaine car les marchés ont quelque peu rebondi. Bonne chose pour tous ceux qui prédisaient le 3’278ème crash de l’année. Et comme d’habitude il ne s’est presque rien passé, mis à part le pétrole qui continue sa petite grimpée jusqu’aux… 20 dollars!! Rappelez-vous. C’était le target des experts il y a quelques mois encore. Choisir le métier d’expert? Ça c’est une bonne idée. C’est vivant et pas chiant comme météorologue. Mais si vous choisissez le métier d’expert, vous êtes obligés d’accepter qu’on se foutra de votre poire toute votre vie puisque vous vous tromperez toute votre vie aussi.

Mr Abe vient de clôturer le G7 au pays des vieillissants en nous annonçant une catastrophe planétaire car la croissance n’existe plus que dans le dictionnaire. Il a raison. Mais ce n’est pas la croissance qui est le problème, mais notre train de vie. Nous continuons de vouloir vivre en tenant compte d’une « croissance ». Nos budgets sont élaborés avec un + devant les revenus à encaisser. Donc ça doit croître! Et pour le moment, nous continuons de dépenser 2 francs alors qu’on en encaisse qu’un seul. Ça c’est con, vraiment très con. Et quand on voit le bordel qui se passe chez Flamby, on n’est pas sorti de l’auberge quand toute l’économie d’un pays s’arrête. Et que ça s’arrête maintenant n’est vraiment pas bon surtout quand on sait qu’en juillet et août toute la France se retrouve de toute façon à Grande Motte à ne rien foutre. Lire la suite →

Fish & Chips for everyone

Arrivé en fin de vie, nombre d’entre nous prennent le temps de se retourner sur leur vie. On se demande comment on a vécu. On se demande si on est parvenu à traverser l’existence en conscience. Et parfois, on se rend compte d’une chose qui fait mal: on se rend compte qu’en réalité on n’a pas vécu, que la sortie du lycée c’était hier et qu’en fait, on n’a pas vu grandir ses enfants, on s’est bourré aux amphétamines afin de tenir le coup au boulot et qu’en fait, on est passé à côté de tout! C’est en prenant conscience de cela qu’il est parfois bon de s’arrêter un peu, d’arrêter le temps qui passe, et de se demander à quoi s’intéresser à des sujets qui nous bouffent notre temps pour rien et qui nous détournent de l’essentiel.

La bourse, depuis 2009, c’est exactement cela. Il ne se passe juste rien. Les marchés sont montés, puis se sont littéralement englués au plafond, avec des variations dignes d’un ours en mode hibernation. En clair, si vous passez votre temps à suivre les marchés ou à écouter les politiques, vous perdez votre temps! Et ce temps passé à écouter toutes ces sottises ou à rester pour scruter Bloomberg, c’est du temps qui est purement gaspillé, comme par exemple suivre le feuilleton traditionnel de l’été. Non je ne parle pas des frasques de Britney Spears, mais bien de la Grèce. Encore une fois, des discussions pour rien. On va reparler d’un petit pays en faillite que l’on choisit de laisser en faillite et que rien ne fera renaître de ses cendres. Il parait que c’est politiquement incorrect de laisser la Grèce faire faillite. Comprendra qui pourra mais c’est ce qui est. On va prêter du pèze à la Grèce, sous la forme d’une « nouvelle tranche d’aide », juste pour rembourser une autre dette. Mais on s’fout de la gueule de qui avec c’bordel??? Lire la suite →