Mais ça va l’chalet ou bien???

Un rapide bilan à la mi été s’impose, bien qu’il n’y ait en fait pas grand-chose à dire, quoique. Depuis la nuit des temps, l’être humain voue une passion sans réserve à l’horreur. Et malheureusement, cette maxime contagieuse se vérifie abondamment ces dernières semaines. Les médias n’ont rien à écrire sur l’économie, ni sur l’état de la planète, ni sur une catastrophe naturelle. Ils se concentrent donc sur les tueries à répétition qui sévissent un peu partout et noircissent des pages et des pages en relatant l’horreur vécue. Cette fascination pour l’horreur me laisse perplexe, de même que la fascination pour le nouveau dada planétaire avec des méchants Pokemon à bousiller un peu partout. L’être humain adore l’horreur, de même qu’il se passionne pour l’inutile et le divertissement absurde. J’entends des adultes qui sont heureux car la chasse aux Pokemon les fait « sortir » de chez eux. Ils y voient une bonne occasion de s’aérer et de bouger. C’est magnifique. Et les magnifiques fleurs qui ornent le paysage? Et les couleurs du ciel? Qui s’en émerveille encore? Et pourtant cette beauté s’offre à nous chaque jour et aucun besoin d’un portable encombrant pour nous embrumer le regard.

Du côté purement économique, on continue à ne rien foutre. Toujours les mêmes discussions sans intérêt et le constat amer qu’il ne se passe rien. Les banques centrales sont en bout de course et le prochain pas, puisque les Etats ne peuvent plus fonctionner car trop endettés et qu’ils ont pris depuis des décennies le chemin du défaut à coup sûr, c’est aux banques centrales d’entrer en jeu. Les banques centrales, et c’est le prochain pas, créeront la monnaie qu’il faudra pour racheter les dettes étatiques. Et dans une deuxième phase, elles bifferont simplement ces dettes dans leur bilan. Les Etats se trouveront comme par magie délestés du fardeau de leurs dettes et redeviendront solvables, pourront recommencer à s’endetter, et d’autre part les banques centrales s’en fichent complètement, même si leurs fonds propres deviennent négatifs. Puisqu’elles peuvent imprimer à tout va, il n’y a rien qui puisse empêcher cela. Une banque centrale ne peut simplement pas faire faillite.

Ensuite et peut-être parallèlement, il y aura de l’argent pour tout le monde sous différentes formes. Peut-être installeront-ils des fontaines à billets dans les villages et qu’on ira tous remplir nos brouettes de billets tout frais qui nous permettront de consommer… et surtout de créer de l’inflation! Enfin pas sûr. Mais ce serait l’idée.

Je parle régulièrement de ma cabane à sucre au Canada. J’y retourne d’ailleurs, pour mieux regarder le monde la tête en bas, puisque c’est ainsi qu’il y a lieu de l’observer. C’est du n’importe quoi, du n’importe comment. Les Etats peuvent faire n’importe quoi, n’importe comment, et les banques centrales aussi. En fait, tous les traités qui sont signés, toutes les lois qui sont votées, toutes les mesures de contrôle, elles ne servent à plus rien. Car ce qui est en train de se passer ne répond à aucune loi. C’est un peu comme si je vous griffonne sur un vulgaire bout de papier tout rose la somme de CHF 1’000’000.00 et que je vous dis: « vas au magasin avec ça et tu peux acheter tout ce que tu veux pour cette somme ». D’ailleurs, je vais le faire pour moi et écrire sur mon billet la somme précise de CHF 90’000.00. C’est le prix du Q7 que je rêve de m’acheter.

 

Les trois mousquetaires-lopettes

C’est l’été et il ne se passe rien. La bourse? Brexit is over et tout est redevenu normal sur les marchés, sauf pour les Européens bien entendu. On se demande qui souffre le plus en fait. Peut-être que les marchés anticipent à présent le démantèlement futur de l’Europe et qu’ils jugent préférable d’investir à N.Y, London ou Zürich. Autant de pays qui gèrent leur propre monnaie, avec des gens qui peuvent décider et qui disposent de marge de manœuvre. Car en Europe, ben voilà… Leur manière de fonctionner est à peu près aussi efficace que lorsque j’étais recrue et qu’il fallait demander congé. C’était long, fastidieux et bourré d’incertitudes. Comme la voie hiérarchique est longue lorsqu’on attend…

L’Angleterre se prépare déjà à la suite. Elle vient d’annoncer qu’elle allait baisser le taux d’imposition pour les entreprises. Le message est: « Venez chez nous, la Guinness est devenue bon marché et vous pourrez ainsi mettre plein de « like » sur notre page Bookface ». Sooooo coooool in England! Mais tout cela n’est que poudre aux yeux car on détourne le regard de « l’investisseur ». Le vrai problème? C’est que Farage, Johnson et… Cameron se sont fait la malle et qu’il n’y a personne derrière. Facile comme ça juste en passant. C’est un peu « je fous la pagaille et une fois que j’ai eu ma sucette je pars me cacher dans un fourré et je fume mon tarpet tranquille ». Cameron? Un Europhobe confirmé. Son vrai visage est d’ailleurs apparu lorsqu’il a lancé le référendum. Ensuite, il n’a fait que tenter de colmater son image pour ne pas avoir l’air con se rendant compte de la pagaille qu’il avait foutue et pour ne pas perdre la face lorsqu’il allait se faire une bonne bouffe à Bruxelles avec ses potes européens déprimés. Lire la suite →

Retour au camp de base!

Le seul sujet d’importance de ces dernières semaines c’était ça: le Brexit. A présent, on peut enfin passer à autre chose et se concentrer sur l’essentiel. Depuis 60 ans, l’Europe a tenté d’oublier la guerre et s’est promis que cela ne se reproduirait plus jamais. Ensemble, ils ont voulu gravir l’Himalaya, pas à pas, en construisant L’Europe de demain. Le seul hic, c’est que l’Himalaya ne se gravit pas avec une paire de Nike aux pieds. Il est là le problème. Le but est correct mais le moyen de s’en approcher n’est pas adapté. L’Angleterre nous donne une leçon de courage. Merci nous y sommes habitués en Suisse. Nous ne nous laissons simplement pas faire et à présent, je parie volontiers ma dernière paire de jean’s G-Star que l’Europe saura nous traiter différemment. Car à présent, nous pouvons volontiers nous abriter derrière un joli chasse-neige qui risque bien de déblayer le chemin pour nous. Donc à n’en pas douter, le Brexit, c’est une chance pour tout le monde, y compris pour l’Europe qui doit repenser complètement son mode de fonctionnement. L’Europe telle qu’elle est, ça ne fonctionne simplement pas.

Reste que j’ai acheté des pounds ce matin. Il est temps de profiter de faire mes emplettes à bon compte tout prochainement et de boire des Guinness à bon compte. L’Angleterre restera l’Angleterre et fonctionnera bien mieux en étant libre qu’avec une Europe qui se débat dans une dynamique qui l’entraîne, mois après mois, vers les abîmes ultimes. Bien entendu, il y aura tout d’abord un prix à payer. Les grands critiques qui se sont exprimés à coup d’arguments massue contre le Brexit se reconnaîtront. Mais il est un grand dicton qui m’accompagne dans la vie: « Pour celui qui entreprend quelque chose dans sa vie, il y a de toute façon un prix à payer! » Donc les British vont tirer la langue un moment, mais ensuite… On en reparlera dans 3 ans. Lire la suite →

0.007%… avec un « moins » devant ça fait rêver pas vrai?

Cela pourrait être un comte Disney mais ça n’en est pas un. Le prince charmant n’arrive jamais c’est trop triste. Les bancaires se font laminer depuis une semaine. Credit Suisse et ses bientôt CHF 11.00 par titre m’incite à la réflexion. Et UBS et ses bientôt CHF 13.00 l’action valent également un bon mouchoir. D’ailleurs, je me demande même si nous ne devrions pas tous aller à l’église dimanche prochain et faire une collecte tant le sort de nos grandes banques me préoccupe. Quant à la bourse suisse, le SMI a perdu plus de 600 points en pile une semaine. Donc ça s’coue sec sur les marchés et pas seulement en Suisse. Il y a peu, je lisais tout un tas d’articles qui nous disaient comme tout allait bien aller maintenant que mai est passé et que les marchés ne pouvaient plus que monter, surtout que la FED a déjà plus ou moins dit qu’elle ne monterait pas ses taux et que Draghi allait acheter tous les emprunts qui existent sur Terre et même ceux qui n’existent pas encore. Amen.

Les banques centrales? C’est partout le même combat. Elles rachètent absolument tous les emprunts planétaires c’est juste génial. Et d’ici peu, je me mets presque à rêver qu’une révolution à la Française pourrait même avoir lieu chez les investisseurs qui ne trouveront plus rien à acheter sur les marchés. On va acheter quoi comme titres avec notre cash debleu si tout est racheté par les banques centrales??? Donc pour faire bref, le marché continue à évoluer dans les eaux gluantes des égouts de Londres et gentiment de glisser en terres inconnues. Vous cherchez du rendement? Alors achetez un titre obligataire allemand à 10 ans. Aujourd’hui, vous obtenez un – 0.007% de rendement. C’est une première dans l’Histoire. Donc vous payez des intérêts pendant 10 ans à Merkel et Cie (au lieu d’en recevoir) pour qu’ils soient d’accord… que vous leur prêtiez votre pognon! Nous vivons simplement dans un monde à rebours. Bientôt d’ailleurs, il paraîtrait même que nous ne paierons plus d’impôts non plus et qu’on nous versera au contraire des impôts. Logique non? Ben oui. Car comme bientôt nous paierons un salaire à nos patrons pour leur permettre de continuer de nous exploiter, il est normal que notre déclaration d’impôts soit négative. D’où remboursement d’impôts à la clé. Ok c’est un peu tiré par le cheveux mais pour ceux qui n’auraient pas compris vous pouvez m’envoyer un e-mail pour un cours privé. Et pour la leçon privée que je vous donnerai, c’est bien entendu moi qui vous paierai la finance d’inscription. Sans rire. Lire la suite →

Quand ça ne marche pas… mieux vaut ne rien changer

Rares sont mes écrits de milieu de semaine depuis quelques temps. La bourse? C’est comme un match de Super League, on s’embête comme jamais. La presse suisse semble d’ailleurs se passionner toujours plus pour les différents championnats… vétérans! C’est dire si l’équipe nationale crée l’émoi juste avant l’euro…. J’y lis de plus en plus d’articles sur d’anciens joueurs qui enchantent encore et toujours les spectateurs. Chapuisat, les frères Yakin, Streller, Ohrel, ou encore Frei et Barea s’amusent encore comme des ptits fous. Paradoxal pas vrai? Ces gars sont comme le vétéran que je suis. Ils arrivent quelques minutes avant le match, quand ils viennent jouer, s’échauffent à peu près 3 minutes et ensuite passent leur temps à la mettre au fond des filets! Ils ont du plaisir (moi aussi d’ailleurs mais tout le monde s’en fout car personne ne me connaît) et rendent le plaisir aux plus jeunes. La Super League? Aussi attrayante que le championnat d’Arménie. On ne connaît absolument personne mis à part quelques jeunes qui montent ou quelques papys comme Samuel qui se font fait connaître il y a 10 ans. Sinon c’est le désert. Pour une fois que je relève que la presse écrit quelque chose de bien… Il fallait un 1er juin pour le relever pas vrai?

Comme il ne se passe juste rien en bourse, que les nouvelles sont à peu près aussi intéressantes à lire que d’écouter Manuel Valls dire comme la France va vers le beau, je me vois contraint de chercher quelque chose qui puisse être relevant sur cette terre. Et pour une fois, pour une fois depuis longtemps, c’est du côté du Japon que me vient LA SENSATION. MonSeigneur Abe a parlé. Et il a bien parlé. Mais à regrets il n’a rien inventé de vraiment nouveau puisqu’il reprend les mêmes discours de ses prédécesseurs, qui ont eux été repris par les Européens ensuite (les Japonais sont précurseurs de l’immobilisme et je suppose qu’ils comptent et pour longtemps apposer un très fier « Made in Japan » sur le culte de l’immobilisme).

Abe? Devant je cite: « Le fait que la consommation, qui représente 60% du PIB japonais, stagne », Abe a décidé de reporter la hausse de la TVA prévue de 5 à 8% à octobre 2019. Alors perso je trouve très juste d’avoir fixé la date d’octobre 2019. D’ailleurs, la météo japonaise annonce en primeur pour le mercredi 2 octobre 2019 (et moi qui vous disait, certainement à tort, que le métier de météorologue était super chiant) déjà beau temps et 18 degrés à 14h27, avec un vent de secteur nord-ouest de 12,4 km/h et aucun raz-de-marée en vue. Lire la suite →